(cliquez sur les photos pour les agrandir)

Bon, oui, il y a une faute d’accord dans le titre. Je sais, je sais, mais c’est bien voulu.

Depuis le temps que nos amis et voisins américains, Joan & Charlie, nous suggèrent de les accompagner avec leur groupe de randonnée.

Nous sommes mercredi matin, le 24 mai, nos voisins arrivent, nos sacs à dos sont prêts, quelques bouteilles d’eau et c’est parti. Direction les Gorges du RÉGALON… sans « s » !

Situées sur la commune de Cheval Cheval-Blanc, le village d’à côté, à peine 10 minutes des Secrets du Puits, nous avons rendez-vous sur le parking des gorges.

Le départ du groupe est prévu pour 09h00. Nous sommes dans les premiers arrivés, au grand soulagement de Joan…

Nat est en pleine forme.

Charlie pose fièrement à côté du panneau décrivant notre tout prochain périple.

On attache les derniers lacets…

…. et c’est parti. En Marche ! (n’y voyez aucune allusion politique)

Nous traversons un champ d’oliviers…

… et arrivons aux gorges. Ces fameuses gorges à éviter en cas de pluie, DANGER EXTRÊME.

Un à un, nous entrons dans les gorges, à la queue leu leu.

 

Il fait bon, il fait frais, une agréable fraîcheur humide entre ces murs de pierre.

Les arbres y poussent drôlement.

Une première caverne…

… puis les premières difficultés, à escalader avec prudence, grande prudence.

 

Un kilomètre plus haut, nous arrivons à la grande grotte, 5 minutes de pause, histoire de rassembler le groupe et de s’assurer qu’il n’en manque pas trop !

Marchant dans un sentier forestier, nous devons prendre un importante décision. À droite ou à droite? (n’y voyez aucune allusion politique)

MAYORQUES (décidément, l’orthographe aujourd’hui…) ? Non, pas question d’aller en Espagne, c’est trop loin !

Ce sera donc à droite, par le sentier de la Font de l’Orme, direction Saint-Phales !

Malgré notre abri végétal resplendissant, la chaleur provençale se fait sentir, bien qu’il ne soit que 10h15.

Petite clairière pentue, c’est l’endroit idéal pour une vraie pause: eau, abricots, eau, sandwich et eau, sont au menu.

10 minutes plus tard, on repart pour atteindre un chemin de montagne qui longe et surplombe les gorges.

 

Nous sommes en peine garrigue. À gauche il y a du thym et du romarin, et à droite, on trouve du romarin et du thym !

Ici et là, quelques fleurs survivent au soleil et la chaleur….

… y compris un coquelicot !

Le Luberon est d’un vert inhabituel. Merci à la pluie inhabituelle du printemps 2017 !

Au loin, on aperçoit une forme à flanc de montagne.

Nat me dit: « Tu vois? On dirait un visage d’homme »

Et moi de répondre: « Oui je vois »

Pas mal comme réponse, non ? 🙂

Cette forme, cet homme, nous le baptiserons « Le Gardien du RÉGALON ».

Plus on marche, plus ce gardien, plutôt ventru, nous surveille…

Avant d’être trop près de lui et ne plus le voir sans se casser cou, on replonge dans la forêt pour rejoindre les gorges et refaire notre trajet,mais en descente, cette fois.

Ah! Il fait bon. Il fait frais à nouveau.

On revoit les mêmes rochers, tunnels, grottes et cavernes, mais avec une autre lumière et une autre perspective. Et en haut, bien en haut, il semble faire beau !

Oups, un gros rocher.

Nat appelle: «À l’aide, à l’aide»

Rapidement, l’aide arrive, ce qui permettra au groupe de passer ce volumineux obstacle.

Tout ne sera pas évident, la descente étant parfois plus difficile que la montée. Nous y arriverons.

Dernière curiosité, Joan qui tient ce gros arbre, si ce n’est pas l’inverse…

Encore quelques passages étroits et hop, de retour à a plaine aux oliviers…. puis le parking.

Après ces 7 km de randonnée accidentée, bien que sans accident, heureusement, une dernière photo avec tous les braves qui ont survécu à l’aventure.

Superbe expérience.

Et un gros merci à Pierre, notre guide du jour et gentil organisateur en chef, de ces randonnées.

(infos techniques ici )

 

 

 

 

 

 

5 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bloqueur d’Indésirables WordPress par WP-SpamShield